L’activisme en haute mer

Sail to the COP – la COP25 depuis les deux côtés de l’Océan atlantique

Sail to the COP (en français « naviguer vers la COP ») est à la fois un groupe de réflexion et une campagne visant à sensibiliser à une mobilité durable. L’industrie aéronautique, par exemple, est un secteur à croissance rapide qui, à lui seul, devrait émettre plus que le budget carbone 2050 de l’Accord de Paris… Pour placer les modes de transport plus haut dans la liste des priorités politiques internationales, quatre jeunes gens originaires des Pays-Bas ont démarré ce projet il y a moins d’un an.  Depuis, ils ont mobilisé 32 jeunes scientifiques, entrepreneurs, artistes et autres jeunes professionnels issus de toute l’Europe afin de prendre le large vers l’Amérique du Sud pour assister, au Chili, à la conférence de l’ONU sur le climat.

Pendant huit semaines, les militants ont travaillé à bord du bateau. Ils ont proposé une analyse du problème, créé une vision et développé un portefeuille de solutions. Ils ont formé différents groupes de travail afin d’englober autant d’aspects différents que possible, tels que la culture, les médias, l’enseignement, les politiques, la justice climatique et l’innovation. Ces solutions et ces demandes ont évolué et seront communiquées au sein de la COP et à travers des réseaux élargis. Vous pouvez en apprendre plus en cliquant ici.

Après 4 semaines de navigation à travers l’Atlantique, le groupe a appris que la COP avait été déplacée à Madrid. Plusieurs Européens ont répondu à l’appel de Sail to the COPs et 22 d’entre eux représentent actuellement l’organisation à la COP25. Jorge Sánchez Hernández a rencontré CMW et expliqué leur travail et leurs attentes pour la COP25. C’est ainsi que Sail to the COP assiste à la COP depuis deux emplacements de chaque côté de l’Océan atlantique. Un groupe se concentre sur des activités de mobilisation: une assistance téléphonique de lobbying est ouverte 24h/24, 7j/7 pour répondre aux questions liées aux politiques des modes de transport, pour effectuer des recherches documentaires et des vérifications de faits, pour organiser des événements parallèles diffusés en direct et soutenir, de manière générale, le groupe à Madrid. Un autre groupe travaille sur le militantisme via un partage en ligne du rapport du groupe de réflexion, une participation dans des débats sur Twitter et la recherche d’alliés pour notre mouvement grandissant, qui regroupe ceux qui refusent de prendre l’avion et ceux qui s’emploient à atteindre une mobilité durable.

Sail to the COP croit qu’il est possible de transformer la société et espère pouvoir s’adresser à toutes les parties prenantes compétentes dans l’industrie du voyage, pas uniquement aux délégués du gouvernement, mais aussi aux employeurs d’organisations importantes qui souhaitent adopter des politiques de transport plus durables, ainsi qu’aux personnes qui pourraient promouvoir les bienfaits de la mobilité durable.

Ce projet a toujours constitué plus qu’une manière durable de voyager vers la COP, mais c’est aussi un exemple de mouvements de jeunes luttant contre les changements climatiques. Ces jeunes ne demandent pas simplement un changement, mais proposent bien des solutions et des pistes à explorer. Ils pensent que chaque secteur doit avoir un groupe de jeunes gens critiques qui jouent un rôle de surveillance et d’orientation dans cette époque de transformations significatives mais ô combien nécessaires.

Coordonnées:

Jeppe Bijker – [email protected]