Une transition juste

La transition vers une économie sobre en carbone est nécessaire et inéluctable si nous voulons éviter les pires effets de la crise climatique. Néanmoins, les charges économiques et sociales correspondantes  doivent être distribuées de manière équitable, à la fois à l’intérieur des pays, et entre ceux-ci. Une attention particulière doit être accordée aux communautés et aux travailleurs attachés à des activités économiques à fortes émissions de carbone, qui risquent d’être perdants à court terme, car les secteurs doivent changer radicalement ; les emplois pourraient disparaître ou nécessiter des travailleurs aux compétences différentes. 

Le concept de “transition équitable” fait référence à un changement de paradigme vers une économie à faibles émissions de carbone, qui serait à la fois durable mais aussi équitable envers les gens qui pourraient en sortir perdants. Il est nécessaire que la société, en ce compris les syndicats et les législateurs, prenne des mesures audacieuses pour pouvoir se saisir des nouvelles opportunités d’emplois qu’offre une économie durable.  

Dans le cadre du Green Deal européen, la Commission européenne prévoit de mobiliser plus de 1.000 milliards d’euros au cours des 10 prochaines années en soutien à une transition équitable vers une Europe neutre en carbone. En réponse à la pandémie, l’UE a également adopté un fonds de relance doté d’une enveloppe de 672,5 milliards d’euros. Cette somme sera distribuée aux États membres pour les aider à reconstruire leur économie ravagée par le virus.

Carbon Market Watch demande à l’UE de veiller à ce que ce fonds de relance ainsi que le plan d’investissement du Green Deal soutiennent une transition et une relance propre dans le contexte de la pandémie et qu’ils profitent plus aux citoyens qu’aux grandes entreprises. Par ailleurs, les revenus du SEQE-UE devraient être utilisés pour soutenir les travailleurs et les régions les plus affectés par les efforts européens visant à atteindre la neutralité climatique.