WATCH THIS! NGO Newsletter #13: Attention: air chaud (« hot air »)!

Kelsey profile

Une question essentielle qui devra être réglée pour s’assurer de l’ambition de l’accord de Paris en décembre est le devenir de 11 milliards de crédits d’ « air chaud » créés par les pays présentant des engagements climatiques minimaux et par le manque de standards environnementaux dans les mécanismes de marché issus du Protocole de Kyoto (PK). Si toutefois la solution est simple, convaincre certaines Parties de sa nécessité sera politiquement aussi difficile que de décrocher la lune.

 

Parfois,  dans l’alignement sans fin des négociations pour un accord sur le climat, nous nous perdons dans les détails de la mise en place du système nécessaire pour atteindre notre objectif et oublions l’objectif lui-même : réduire les impacts climatiques issus des activités humaines sur notre terre. Sous le Protocole de Kyoto, les cibles de réduction des émissions ont été conçues pour les pays industrialisés. Pour la première période d’engagement (2008-2012), des permis de polluer ont été attribués à chaque pays et, si ces permis n’étaient pas utilisés, ils pouvaient être vendus à d’autres pays ou reportés à la période d’engagement suivante (2013-2020).

CapManBadge
go on: www.cap-man.net to help CapMan reducing the 11 gigatonne “hot air” loophole!

Les pays qui ont surestimé leurs émissions pour la première période d’engagement ont hérité d’un grand excédent de permis qui pouvait être vendu à d’autres pays pour leurs besoins de polluer. Par ailleurs, il a été prouvé que les projets climatiques de pauvre qualité qui génèrent des crédits (une tonne de réduction d’émissions égale un crédit) réduisent moins la pollution que le nombre de crédits qui leur a été attribué. [1] Pour faire simple, les erreurs du passé se sont accumulées en une pile de laissez-passer pour polluer qui équivaut à 11 gigatonnes de pollution. Dire que cela représente une réelle action pour le climat, c’est du vent (et donc « d’ « air chaud ») !

[1] SEI, La mise en œuvre conjointe a-t-elle réduit les émissions de GES? Enseignements pour la conception des mécanismes du marché du carbone, voir ici.

Pas de report: éviter les problèmes de demain

Nous approchons de la ligne d’arrivée pour un nouvel accord international sur le climat à Paris en décembre, mais le poids de l’excès des crédits d’émissions met en danger le potentiel de l’accord d’aboutir à de réelles réductions d’émissions. Heureusement, il y a une solution simple. Ces crédits ne devraient pas être reportés au-delà de la période d’engagement établie par l’accord de Paris, qui commence en 2020. Pour beaucoup de Parties, cela reviendrait à éloigner un jouet dangereux d’un tout-petit; c’est bon pour lui mais il va quand-même piquer une crise.

Des règles strictes d’éligibilité pour utiliser les mécanismes de marché

Des règles strictes d’éligibilité devraient être mises en place afin que seules les Parties avec des objectifs de réduction ambitieux soient autorisées à utiliser les mécanismes de marché. De cette façon, le nouvel accord éviterait certainement les précédentes erreurs qui ont mené à la constitution des crédits d’émissions avec lesquels nous avons tant de difficultés aujourd’hui. Pour les Parties, comme pour les enfants, il est parfois difficile d’expliquer les bénéfices qui peuvent être engendrés en décidant de prendre ses responsabilités. Pour cette raison, il est évident que des exigences claires de participation doivent être établies afin d’atteindre nos objectifs climatiques. Les Parties comprendront quand elles seront grandes.

[1SEI, La mise en œuvre conjointe a-t-elle réduit les émissions de GES? Enseignements pour la conception des mécanismes du marché du carbone, voir ici.

Carbon Market Watch Logo - Transparent GIF

Par Kelsey Perlman, chercheuse à Carbon Market Watch

 


Cliquez ici si vous voulez lire les autres articles de notre Lettre d’Information Watch This!

Watch This - article link

Facebook
Twitter
LinkedIn

Related posts

Join our mailing list

Stay in touch and receive our monthly newsletter, campaign updates, event invites and more.