Carbon Market Watch

For fair and effective climate protection.

Hydroélectricité

L’hydroélectricité représente 30 % des crédits carbone de l’ensemble des projets enregistrés au titre du MDP. Plus de 1000 projets hydroélectriques sont déjà inscrits comme MDP et 700 autres sont en attente d’inscription, ce qui est supérieur à tout autre type de projet.

Additionnalité

Le MDP exige que chaque projet approuvé soit « additionnel », c’est-à-dire qu’il soit réalisé grâce au soutien financier supplémentaire fourni par la vente de crédits carbone. Chaque projet MDP business-as-usual (non-additionnel) qui vend des crédits dans le cadre du MDP permet à un pays industrialisé d’émettre plus que leurs objectifs sans que des émissions équivalentes soient réellement réduites dans un pays en développement. Il est prouvé que la grande majorité des projets MDP hydroélectriques, en particulier ceux de grande envergure, ne sont pas additionnels :

  • L’hydroélectricité représente 16 % des capacités électriques mondiales et est, dans de nombreux cas, déjà compétitive financièrement et/ou fortement soutenue par les politiques gouvernementales
  • La Chine et l’Inde, les deux pays comptant le plus de projets MDP hydroélectriques, ont des objectifs ambitieux pour le développement de leurs ressources hydroélectriques afin de répondre à la flambée de la demande d’électricité et d’obtenir une sécurité énergétique au vu des préoccupations relatives à la dépendance croissante au charbon importé
  • En outre, les règles actuelles de l’additionnalité sont intrinsèquement imprécises pour les grandes centrales hydroélectriques. Le rendement financier n’est pas un bon indicateur pour déterminer si un projet important de centrale hydroélectrique sera réalisé, car les facteurs non financiers ont une grande influence sur les décisions de développer de tels projets.

(En savoir plus sur l’additionnalité)

Durabilité

L’hydroélectricité a souvent des impacts négatifs, voire parfois graves, sur les écosystèmes fluviaux et les personnes, notamment avec les déplacements de communautés, la perte de terres agricoles et le déclin de la biodiversité. L’UE exige que tous les crédits issus de projets MDP hydroélectriques de plus de 20 MW vendus dans le Système Communautaire d’Échange de Quotas d’Émissions répondent aux standards environnementaux et sociaux de la Commission mondiale sur les barrages, mais le MDP lui-même ne respecte pas des normes équivalentes. Par ailleurs, les règles actuelles de l’UE ne sont pas assez sévères.

L’enregistrement de projets non-additionnels et de projets ayant d’importants impacts environnementaux et sociaux négatifs sapent les objectifs d’atténuation par l’augmentation des émissions et font peser les coûts de l’atténuation du changement climatique sur les communautés les plus vulnérables. Téléchargez notre briefing sur la politique hydroélectrique pour en savoir plus.

Liens externes utiles :

Pour voir la publication en anglais, cliquez ici

 

* Most Recent Carbon Market Watch Publications on Hydroélectricité *